Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 09:06

SAM 1154

"En Bretagne  il fait beau  plusieurs fois  par  jour…"

pano premier jour

Le sentier des douaniers

Découvrir le sentier côtier dans  les Côtes d’Armor, réserve quelques surprises  bien agréables.

Le  GR34, dit aussi  « Sentier des douaniers »  serpente  en  hauteur sur le bord de  la  bande rocheuse.  Ce sera  pour  les  prochains  jours, notre  support principal de randos du  2 au  9 juin.

pano 2

Il fait plutôt beau le premier jour, malgré quelques  nuages et un peu de vent. Le sentier  surplombe  la  plage  et  à marée  basse, les  parcs à moules  sont  à  découvert. En avançant  sur  le  sentier entre  les  hautes  herbes  nous soulevons des  nuages  d’insectes qui  s’y tiennent  à l’abri.

SAM 1148

Bien sûr  il est  balisé car  par endroits  on  pourrait  à la faveur d’un croisement,  d’une bifurcation, s’égarer en  partant vers l’intérieur des terres et  perdre involontairement l’itinéraire côtier, mais il suit de façon très  fidèle  le  bord des abrupts, des falaises, des escarpements qui surplombent les  petites criques et les plages. Les  points de vue  sont  prenants et, selon  la marée, le  promeneur jouit  de paysages différents mais tous très  captivants  soit  parce qu’on  prend de  la  hauteur, soit parce qu’on  rentre  à l’intérieur des terres  en suivant  les berges d’un cours d’eau, soit parce qu’on  peut  voir vers l’intérieur un village, une ferme, un bosquet, une chapelle, un petit port  blotti au  creux d’un abri, les  bateaux reposant sur le flanc à marée basse, les chapelets d’ilôts  rocheux qui disparaissent à marée haute, les nombreuses petites chapelles  construites sur  des  promontoires, les  phares tout  de granit rose construits, et  puis quelques remarquables demeures  somptueuses sous leurs  immenses  toits  d’ardoise..

C’est  surprenant : à chaque détour  s’offre une vue différente. Parfois, le sentier se  blottit derrière une haie protectrice et le  marcheur bien abrité peut se consacrer  à l’observation de la  flore côtière qui est d’une grande richesse presque  luxuriante : les digitales sont gigantesques,

SAM 1134

la bruyère en épais tapis , de temps en temps  un champ d'orchidées appelle  l’objectif

SAM 1149

 

SAM 1154

les arbustes, genêts, fougères et autres buissons souvent inclinés et torturés par la  puissance du vent abritent quantités d’insectes qui viennent au passage chatouiller  les narines et se coller au coin des  yeux, et même parfois fourgonner dans  les oreilles quand ils ne s’introduisent pas au fond de la gorge provoquant des quintes de toux jusqu’à l’expulsion de  l’intrus !

L’effort physique sur ce sentier côtier est progressif, peu  violent, le  marcheur  y est  à l’aise, et captivé  par les  paysages qui s'offrent  à son regard. Même si  par endroits  l’encaissement du passage se réduit  à la  largeur d’une chaussure et  oblige  à marcher en croisant  les  jambes l’une devant l’autre pour avancer à la  façon des top modèles dans  les défilés de  mode, déhanchement  moins  prononcé tout de  même. Cette démarche est aussi celle de certains  ânes… Il reste que la chute est possible surtout lorsque le randonneur distrait s’emmêle les pieds et après quelques pas perd l’équilibre, tombe, roule dans la pente accompagné de son sac à dos qui pour le  coup ne  le quitte  pas, perd ses  lunettes, s’égratigne le front sur quelque caillou pointu… et constate quelques  heures  après  qu’il a certainement  une  côte  fêlée. Je l’ai  vérifié sous les  yeux étonnés de Maxime assistant impuissant à  ma roulade, et se demandant  où j’allais bien  pouvoir m’arrêter ! Récupération des lunettes,  époussetage, remise en  ordre du chargement… on  repart ouf !

Bilbo , nouveau  venu  dans  la  bande,  fait ses  premiers  pas  en randonnée en notre  compagnie. Bilbo, c’est le chien de Maxime. Il paraît que c’est un « Berger portugais » ! Il n’a pas encore  eu l’occasion de  nous  montrer  ses  talents, par contre, il découvre à longueur de sentier de  nouvelles  odeurs  et  prend  le temps  tous  les  20 mètres de laisser sa propre trace…   Il fournit malgré tout en tant que "chien de la ville", quelques bons efforts pour sa petite taille.

SAM 1133-copie-1

Il y a pas  mal  de  monde  finalement sur  ce sentier côtier, des randonneurs  bien sûr, des  personnes d’un certain âge faisant leur sortie quotidienne, des groupes en excursion. On peut en parcourir un petit bout en promenade quotidienne,  des tronçons  plus importants  comme  nous  qui l’ avons découvert depuis  Morieux jusqu’à Erquy et  dans  l’autre sens jusqu’à  la Maison de la Baie lieu eminement pédagogique s'il  en est….

Published by Almax - dans Bretagne - Côtes d'Armor
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 19:48

20121203 111922

 

Un court WE de  petite randonnée  en Cœur d’Hérault, voilà ce qui  nous attendait  le  1er et le  2 décembre derniers. Les randonnées de septembre  nous  ont fait cruellement défaut ! Nous avons essayé avec Maxime de  nous rattraper un peu. Il faut dire que depuis  la rentrée l’occupation  n’a pas  manqué  entre les réunions associatives, un voyage au Québec, des contraintes familiales… et le temps passant  à la vitesse grand V…

20121203 110833

Le  programme est simple : samedi les Gorges d’Héric en boucle  par le hameau de  Bardou, et dimanche la randonnée du Malviès au-dessus  d’Olargues.

Nous sommes  hébergés au  Camphôtel d’Olargues. Un hébergement fait de studios  pour  2,3,4 ou 5 personnes. Confort minimum, équipement  minimum mais  correct pour  un petit WE de randos. Il fait  plutôt froid dans  les  bâtiments, heureusement le gardien  nous a  installé  un chauffage d’appoint. L’avantage de cet  hébergement c’est qu’il n’est vraiment pas  cher, très calme, situé dans  le village  à proximité des services.

Olargues est un charmant village au bord du Jaur, un affluent de  l’Orb, sur  les  Hauts cantons du département de  l’Hérault.

Malvies 0020 (2)

 

20121203 111419

C’est  un village  parmi les plus beaux de  France.  Les ruines  en partie restaurées de l’ancien château dominent  le  village.

20121203 111518

Du pied de l’ancien donjon transformé en clocher d’église, on embrasse  du regard  le  paysage  à la ronde : des  monts du Caroux et de l’Espinouse un peu enneigés, à la vallée du Jaur. Environné de châtaigniers, et de cerisiers,  de quelques vignes, de forêt de chênes verts c’est un pays de champignons, de chasse, les sangliers  y sont  nombreux et les chasseurs aussi… On peut  y pratiquer  de  nombreuses activités sportives et de détente notamment la randonnée à  pied.

 

20121203 111227

La boucle des Gorges d’Héric,  est peu fréquentée  à cette époque-ci. Peu  de voitures sur  le parking à l’entrée des gorges.

HERIC 0001

HERIC 0002

La randonnée de  4 h nous mène par le sentier bétonné au petit  hameau d’Héric que  nous traversons. La plupart des  maisons sont fermées, une discrète  vie d’intérieur émane d’une cheminée,  un chat traverse rapidement une calade (ruelle empierrée) nous empruntons  le sentier  qui  monte vers  le  col de  Bardou. Les châtaigniers ont perdu toutes leurs feuilles,  le tapis  a couvert le sentier et  on ne voit  pas  où on pose  les  pieds, ça glisse, on se tord les chevilles à chaque  pas. En se retournant de temps en temps  on espère  apercevoir des  mouflons  sur  l’autre versant, en vain…

HERIC 0003

Il ne fait  pas  chaud du  tout et malgré  l’exercice, nous supportons bien  les trois  ou  quatre épaisseurs sur  le dos et surtout  pour  Maxime  qui a  oublié son écharpe…

HERIC 0005HERIC 0006

Le col de  Bardou semble avoir été creusé d’un sillon qui le traverse. Là des  panneaux  d’itinéraires de différentes randos sont  plantés.

HERIC 0007

HERIC 0009On est  à l’abri du  vent,  on se  pose quelques  minutes  pour  boire  un coup. Le petit  hameau  de  Bardou lui est  habité, quelques  belles  maisons  rénovées se  blottissent là, dans le froid, ça sent bon le feu  de cheminée,  mais pas âme qui  vive  dehors…

 

HERIC 0010

Nous traversons,  à la recherche du sentier qui  doit en principe  nous  conduire à Mons la  Trivalle. Pas de trace,  pas de passage… nous  consultons  la  carte… rien. C’est  le tout  début de  l’après  midi,  le facteur vient  déposer le courrier. Nous  l’interrogeons. Il nous dit qu’il y a  bien un sentier  mais nous déconseille fortement de  l’emprunter et de rester sur  la  route  car  le sentier est en très  mauvais état,  mal repéré,  peu  sûr ! Nous sommes disciplinés et descendons  vers  Mons  par la petite route en se disant que de surcroît si  le sentier est aussi encombré de feuilles de  châtaigniers qu’à la  montée,  cela ne  doit  pas  être aisé de  descendre sans se  tordre  les  chevilles… On a  une vue sympa sur  le  petit  lac  de l’ Airette. Après avoir traversé Mons  où malheureusement  le bistrot est fermé, nous regagnons le  parking à l’entrée des  Gorges d’Héric ! La boucle est bouclée.

 

SAM 2015bis

La petite randonnée du Malviès.

Le sentier emprunte le tracé de  l’ancienne voie ferrée que l’on  nommait autrefois  «l’intérêt local ». Les  trains  desservaient  l’arrière-pays héraultais de  nombreux  petits villages des hauts cantons possédaient une gare ! Aujourd’hui désaffectée, cette ligne de chemin de fer sert  par endroits de sentier de randonnée et je dois dire que  c’est  confortable de  marcher là-dessus. Par ailleurs, ce sont les  bus  qui  ont  pris  le relais des trains… Il faut, après deux ou trois km, bifurquer  à gauche  pour grimper  parmi les châtaigniers. Belle grimpette qui mène sur un replat où nous empruntons  une draille (ancien chemin pour les troupeaux) le sentier est très varié, bien agréable et  bien  balisé. Il traverse à gué  un petit cours d’eau,

Malvies 0016

grimpe encore dans pas mal de châtaigniers, et nous mène à un petit hameau. Depuis ce matin  on entend des coups de fusil dans les environs et des  aboiements de chiens. Un chasseur rencontré près du hameau cherche désespérément son chien qui semble s’être égaré, a peut-être été  blessé … Nous n’avons rien vu en montant dans  les  châtaigniers.

 

Malvies 0018

Après le hameau, le sentier est quasiment plat et même descend un peu tout doucement sur l’autre versant de la vallée vers Olargues. D’autres chasseurs  rassemblés  près d’un refuge nous questionnent encore  pour savoir si nous avons vu des chiens. Nous  n’avons  rien vu que deux vététistes. La descente  vers  Olargues  est assez reposante même si  les  genoux  encaissent  pas  mal dans  la descente. L’arrivée au-dessus du village nous offre  une  très  belle  vue.

Malvies 0020

Tout près des  premières  habitations  un couple promène deux chiens. L’un d’eux certainement surpris  par  nos bâtons de randonnée  s’élance vers nous comme pour  nous attaquer. Il n’écoute  pas ses maîtres qui le rappellent, et montre ses crocs ! Bâton pointé vers  lui en défense,  nous  faisons  face, pas très rassurés  tout de  même. Les  maîtres arrivent et parviennent  à le raisonner. Ouf ! Je pense que  le bâton de randonneur, s’il  peut  inquiéter parfois  les chiens  en  promenade,  est aussi une petite sécurité  pour  le randonneur…

C’est juste avant de repartir  le lendemain, que  nous prendrons  le temps de monter aux ruines du château d’Olargues qui ont fait  l’objet de réhabilitations partielles  et d’aménagements rendant le site bien agréable avec un point de vue sur le Jaur et sa vallée..

 


20121203 111922

 

20121203 112032

Malvies 0020 (2)

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 19:27

SAM 1195

L’Ile de Bréhat.

 


SAM 1266

« C’est un île…

-          Oui Maxime,  nous  devons  prendre  le  bateau pour  y aller !

-          Ah !!!

-          La traversée  n’est  vraiment  pas  longue, c’est un gros  bateau, on y est  abrité,

-          Ok "

Pas très rassuré  de  devoir emprunter le bateau pour se rendre sur la magnifique île de Bréhat, Maxime prend sur lui et finalement tout se passe très bien. On a même rencontré des célébrités sur le bateau !

 

SAM 1189

Au débarquement, on a une impression de lieu touristique : hôtels, petites boutiques de souvenirs,  étalage de cartes  postales et de divers objets made in je ne sais où !

 

On décide de partir sur la gauche en sortant du port, vers l’ouest de l’île. Peu de  monde, un sentier balisé nous mène à des points de vue, des promontoires d’où l’on  peut découvrir les  nombreux récifs  qui  entourent  Bréhat.

pano3 brehat

Le calme, l’absence de circulation, les  magnifiques demeures très caractéristiques tout en pierre,

SAM 1164

les  jardins  fleuris,

SAM 1178

les  plantes  nombreuses, variées, exotiques, une végétation souvent luxuriante, tout cela contribue  au  bien-être du randonneur ébahi.

SAM 1177

Le plan nous indique que le sentier parcourt  la  presque totalité de  l’île et nous savons que nous en avons en gros pour une journée complète de découvertes. 

SAM 1169

Ce n’est pas la foule des grands jours et c’est bien. Nous croisons tout de même des groupes de touristes.

SAM 1166

Bilbo est à l’aise, il trottine à nos côtés. Des vaches bien paisibles, certainement  habituées non pas au passage des trains mais des groupes de touristes continuent  inlassablement de brouter et lèvent de temps en temps la tête pour les  photos, en fait, elles  posent. 

SAM 1183

Le ciel restera couvert une grande partie de la journée, il fera même un peu frais et  le pique-nique de  midi sera bref ! La balade jusqu’au  phare, à l’extrême nord de l’île,

 

SAM 1188

SAM 1187

 

SAM 1194

 

SAM 1196

puis le retour par le sentier qui passe au  centre, un petit  arrêt devant  une superbe  réserve  horticole,

SAM 1204

 

et pour terminer une bonne bière sur la place principale de l’île avant de reprendre  le bateau vers  le  continent.

Le soleil n’était pas au rendez-vous, certes, mais ce fut une belle journée de découverte .


SAM 1200

Published by Almax - dans Bretagne - Côtes d'Armor
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 18:08

 

SAM 1219

 

Pour la boucle de Grandville et la Maison de la baie,  nous  avons décidé de  ne  pas emprunter le sentier des douaniers mais  de marcher sur  le sable.

SAM 1215

 

SAM 1217

Le vent est assez  fort  ce matin, et  à marée basse, le sable porté  par  le vent vient cingler  les  mollets ! On se rend  compte  sur  place , et  nous n‘en avons pas encore  parlé dans  les articles,  que  les algues  , les fameuses algues vertes  commencent  à se former  par endroits.

SAM 1220

 

Le secteur  où nous  nous  trouvons  est  un  haut  lieu de  lutte  écologique à ce sujet. Nous sommes  hébergés en gîte chez  des  éleveurs de  bovins et le sujet est très sensible  ce qui fait que  nous  ne  nous aventurerons  pas  dans  des  discussions trop  difficiles.

Après quelques  centaines de  mètres sur  le sable, nous devons  reprendre  le sentier côtier.

SAM 1225

 

SAM 1226

SAM 1228

Il serpente  en bordure rocheuse, montre des vues immenses sur  la  mer,  propose  une  belle table  d’orientation,


SAM 1231

SAM 1230

 

 

 

se faufile dans  la végétation, bien  à l’abri  du  vent  violent,

SAM 1243

et  nous  permet de remonter  jusqu’à une petite centrale  électrique.

 

On emprunte  là une route, puis à nouveau  le sentier vers  la  maison de  la  baie de  St Brieuc.

SAM 1240

SAM 1246

 

Cette  maison  est  un  lieu  d’expositions, où l’on  propose au  visiteur  une  forme de randonnée  didactique qui  part du sentier côtier, passe par la falaise,  le  phénomène des  marées, la vie sous-marine, et les activités de  l’homme et leur  impact sur l’environnement, la faune et la flore du milieu marin.  Nous  n’avons  pas  le temps  d’y entrer,  il  est  presque  17 h. C’est  un  lieu  à visiter  pour comprendre le  milieu naturel et son  évolution

 

Maison de la Baie


Le retour  par  l’intérieur des terres  Hillion, se fera sans  encombre.

 

Jai oublié de vous  parler  de la  préservation des  orchidées  . En effet,  en bordure du  sentier côtier, par endroits, dans  des  prairies, fleurissent des  bouquets d'orchidées  qu'il ne faut  pas  piétiner ...

SAM 1252

 

SAM 1249

Une superbe  journée  bien agréable  où nous avons  pu  mesurer  la force du  vent …

Published by Almax - dans Bretagne - Côtes d'Armor
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 17:55

La boucle de Bienassis à Erquy !

Bien Assis c’est le château ! On l’aperçoit au loin depuis le sentier.

SAM 1257

 

  Cette boucle à l’intérieur des terres a un caractère historique car on y voit un  manoir où la folie d’un voisin s’est terminée en massacre,

SAM 1263

un château fort rénové à différentes époques,

SAM_125B7.jpg

des  blockhaus, et des croix de chemins datant du Moyen Age.

Photo0142.jpg

Mais aussi de superbes  panoramas sur le  cap d’Erquy.

SAM 1261

 

SAM_1262B.jpg

La randonnée est  très facile  tout est  plat. C’est une  balade  de curiosités et  d’histoires. Elle emprunte  par  moments de  grandes  portions de route goudronnée  qui  ne sont  pas  les  meilleurs supports de  balade. Le balisage  n’est pas  toujours  très  bien fait et  les risques de détour sont importants  mais  avec la carte  du  coin  on s’en sort bien.

Published by Almax - dans Bretagne - Côtes d'Armor
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 17:45

On  ne  le dit  pas assez  sur  ce blog ! Maxime a des talents de  cuistot !

 

Un vrai  chef  vous dis-je ! Spécialiste de  la cuisine réunionnaise !

 

Nous avons  pu déguster  en Bretagne un succulent « cari crevettes », à vous  lécher  les  babines et  les doigts cela va de soi !

 

Voyez  plutôt :

SAM_1210.JPG

 

Apéritif : Chouchen !


Entrée : Huitres de  Bretagne avec sauce  vinaigrée que seul Maxime tartine sur  les tranches de  pain (et il déguste  ça sans  l’ombre de la moindre grimace…) !

 

Plat : cari  crevettes et riz bien sûr.

 

Le tout accompagné de  bon vin blanc.

SAM 1209

 

Fin de repas avec encore du Chouchen pour finir en beauté notre journée en jouant au scrabble.


Prochaine recette pour bientôt, je crois qu’il s’agit d’un dessert :  « le gâteau patate douce » MIAM MIAM !!!

Published by Almax - dans Bretagne - Côtes d'Armor
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 14:23

SAM 1045

Nous ne parlerons pas de randonnées aujourd’hui à proprement parler, mais de balades et de visites. Cela mérite une petite explication. Nous avions prévu avec Maxime une découverte par les sentiers de randonnées du secteur du Pont du Gard, d’Uzès, et d’Anduze. Ces trois objectifs de balades se situant dans le Gard, en limite plus ou moins proche du Parc National des Cévennes.

Il se trouve que le gite était réservé mais que pour des raisons professionnelles, Maxime n’a pas pu se libérer. C’est donc tout simplement avec Brigitte que nous avons décidé de partir à la découverte de ce « coin » du Gard. Ainsi avons-nous projeté la promenade dans la Bambouseraie d’Anduze, une petite randonnée sur les hauteurs d’Anduze vers de remarquables dolmens tumulus, la visite de la ville d’Uzès, puis du petit village de Saint Quentin la Poterie en passant par le très historique Musée du Désert, site éminemment protestant où sont retracés la vie et les combats des camisards cévenols. Nous avons aussi fait une petite visite à la Maison de la Randonnée de Thoiras près d’Anduze, bien sûr le site du Pont du Gard et pour terminer, mais c’est à peine avouable, le Musée du Bonbon, et sa fabrique Haribo !!! Là, les réglisses nous ont fait fondre (surtout Brigitte), les guimauves et autres « chamallows » nous ont envahi les papilles de douceur, les saveurs acidulées de certains bonbons très spéciaux nous ont libéré des torrents de salive, et les parfums sucrés, chimiques à n’en plus pouvoir, nous ont fait fermer les yeux et revivre des instants depuis longtemps enfouis dans notre mémoire d’enfants !

 Mais revenons aux balades. Ci-après vous trouverez quelques photos des différents moments de cette petite semaine bien agréable sous un soleil radieux, des températures au-dessus des normales saisonnières, mais de tout cela nous ne nous plaindrons pas …

Quelques mots aussi du gîte rural « le Pressoir » au Mas Clément géré par Sylvain Cérène, domaine viticole de Moussac

http://www.gites-gard-moussac.com/bas.htm

 où un jeune couple, lui est viticulteur elle enseignante et leurs deux filles, nous ont chaleureusement accueillis dans un petit gîte bien confortable et bien équipé. Et pour compléter le tableau, nous y avons goûté de délicieux nectars aux étiquettes dédiées aux prénoms des filles du domaine et de la maîtresse de maison.

Semaine de découvertes plutôt touristiques avec des promenades faciles mais intéressantes qui nous ont conduits de la bambouseraie d’Anduze

  SAM 1001

 

Habitations  indonésiennesSAM 1002SAM 1006

 

Allée  des séquoiasSAM 1009

Habitation  à l'architecture cévenole dans  la  bambouseraie

SAM 1013

Camélia...

 

SAM 1014SAM 1016

flânerie dans  le  superbe  jardin  japonais

SAM 1022SAM 1024SAM 1030SAM 1032SAM 1034

Décoration de  tiges de bambous  à la feuille dorée ...

SAM 1035SAM 1042fleur de  magnolia

 vers des dolmens particulièrement remarquables : bien conservés, circulaires.

SAM 1046

 

SAM 1048

 

SAM 1050celui de Panissières

 

SAM 1052

 

SAM 1061

 

SAM 1056

 

SAM 1057entouré  d'une  petite allée  et cerclé  d'un  muret...

 SAM 1062

  Celui de  Grande Palière

à la grotte de Trabuc

SAM 1069

SAM 1071la grotte aux cent mille soldats...

SAM 1072

 

SAM 1076

 

SAM 1077

 

SAM 1079

C’est au Pont du Gard que nous avons terminé notre semaine de découvertes sur le site réaménagé, peu fréquenté vu l’époque et ce n’est pas si mal car ce fut calme et bien agréable.

SAM 1082SAM 1085SAM 1088

 

vue du passage de l'eau  au sommet de l'aqueducSAM 1091SAM 1094SAM 1096

 

Quelques traces du passage de compagnons tailleurs de  pierre...SAM 1100SAM 1102

SAM 1104

Les villes d’Anduze, d’Uzès, Saint Quentin la Poterie méritent le détour et la maison de la randonnée près d’Anduze recèle une large documentation sur les sentiers cévenols, les hébergements et les curiosités du coin. Ajoutons que l’accueil y est fort aimable ce qui ne gâche rien !

http://www.maisondelarandonnee.com/

A très  bientot  dans  le  Parc des Cévennes...

Published by Almax - dans Entre parc des Cévennes et Gardon
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 11:36

 

Le Prérond, c'est une belle exploitation d'élevage laitier bovin à Morieux, où les propriétaires Madame et Monsieur MENIER ont aménagé dans une partie de la belle maison d'habitation un sympathique petit gîte rural.


http://www.gites-bretagne.com/location-vacances/cotes-armor/gite-MORIEUX-310508-22.html

  Photo0138

 

Photo0139

 

Nous avons séjourné là du 2 au 9 juin 2012 pour découvrir une partie du sentier côtier des Côtes d'Armor dans la Baie de Saint Brieuc, et quelques petites boucles de randonnée à l'intérieur des terres.

 

L’accueil au Prérond est sympathique et très cordial. Le « petit gite », pas si petit que ça finalement, est bien aménagé, spacieux, confortable. Situé à moins d’un kilomètre de la côte, il permet de démarrer les premières randonnées sans avoir à prendre la voiture. C’est appréciable.


SAM 1271(Extrait de  Topoguide "Côte d'Emeraude" de  la FFRP GR34)


Durant cette semaine, sous un ciel mi-figue, mi-raisin avec une journée et demie de pluie, (mais comme c’est écrit partout en Bretagne notamment sur les cartes postales : « il fait beau plusieurs fois par jour en Bretagne ! », et « en Bretagne il ne pleut que sur les cons !… » donc nous ne sommes restés au gîte ou dans la voiture… ainsi il ne nous a pas plu dessus), nous avons pu parcourir le « sentier des douaniers » vers l’ouest et l’est, d’Erqui à la Maison de la Baie d’Hillion. Nous avons passé une excellente journée à faire un tour complet de l’île de Bréhat, enfin deux boucles à l'intérieur des terres nous ont permis de goûter le bocage breton des Côtes d'Armor.


SAM 1265

 


SAM_1276.JPG(Dépliants vendus  au SI d'Erqui pour des circuits de  PR)

Une visite au Cap Fréhel un jour de mauvais temps pour nous, confrontés au puissant vent marin face auquel on tient à peine debout. Malheureusement le phare était fermé ce jour là. Un bout de côte rocheuse qui s’avance dans la mer : plutôt impressionnant !

Published by Almax - dans Bretagne - Côtes d'Armor
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 19:01

6 septembre, nous avons des fourmis dans les jambes. Il fait beau !      

2011-09-06 11h03-03
 

Le refuge, le  lac et le glacier de l’Arpont.

 

Voilà un certain temps que nous en parlons de ce glacier et de son refuge. Voilà aussi quelque temps qu’avec Geo nous évoquons l’idée de partir de temps en temps pour une nuit en refuge. Nous avons  pu le faire  l’an dernier avec le  refuge du  Cuchet, nous allons donc recommencer  cette année avec l’Arpont.
Le programme est  donc étalé sur deux  jours avec le  premier  jour  la  montée au  refuge,  une  nuit sur  place, et le  lendemain la  montée au  glacier, puis redescente au point de  départ « le  pont du  Chatelard. Quatre bonnes heures de grimpette en continu vont nous permettre de découvrir des paysages à couper le souffle. Les points de vues sur la vallée et la Dent Parrachée nous enchantent.

2011-09-06 14h05-22

2011-09-06 14h36-16

2011-09-06 14h07-122011-09-06 14h59-482011-09-06 14h53-44

Nous franchissons de  petits torrents  issus du  lac de l’Arpont  juste au-dessus de  nous. C’est  splendide !

2011-09-06 15h03-01

2011-09-06 14h54-142011-09-06 14h55-35

Nous arrivons au  refuge  vers  16 heures. Il faut s’installer. Nous  n’avons  pas réservé, malgré ce que recommande  le guide, et en effet, nous avons de  la chance  car  ce refuge est très fréquenté,  le soir  il sera  plein.

2011-09-06 15h31-022011-09-06 15h18-42

2011-09-06 15h32-P

La soirée sera  un  peu  longue : nous avons dîné  tôt, nous avons  profité du paysage  alentours, des  marmottes  nullement effrayées  par la foule des randonneurs. Il y a là de  nombreux étudiants qui eux, ne sont pas encore rentrés, et des  randonneurs  en grand  groupe,  plus âgés. La nuit sera assez calme, le petit déjeuner rapidement englouti, l'ascension vers le lac et le glacier terrible ! Mais arrivés en haut !!! Un ravissement : il fait assez frais, le glacier a manifestement beaucoup reculé ces dernières années mais il reste imposant.

2011-09-06 16h25-23

2011-09-07 08h57-472011-09-07 09h01-54

2011-09-07 09h14-P

La vue est  imprenable sur  la plupart des sommets de  la Vanoise.

2011-09-07 09h48-P

2011-09-07 09h17-53

Mais  la  brume apparaît au-dessus du  glacier  et  commence à recouvrir  les  sommets. Il est temps de redescendre.
Nous grignoterons  un peu  au  refuge, et  nous repartirons  vers  le  pont du  Chatelard pour  une descente  très  longue  qui  nous a  massacré  les  genoux ! Mais cette  randonnée est certainement une de  celles qu’il ne faut vraiment pas  louper en Vanoise !

2011-09-07 12h32-23 

Published by Almax - dans Vanoise Septembre 2011
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 18:52

2011-09-03 14h01-46

Il fait plutôt beau en ce matin du 3 septembre et au départ du parking du hameau des Vincendières, nous avons envie de refaire la rive gauche de la vallée de l’Avérole, de pousser jusqu’à ce que nous trouvions enfin la fameuse cabane des bergers, et de revenir par la rive droite, passer aussi au refuge, rejoindre le village et terminer sur la berge du torrent en aval du village.

C’est une sortie assez longue et en début d’après-midi, le ciel a commencé à se couvrir, légèrement. On sentait bien qu’il pouvait se mettre à pleuvoir rapidement, mais nous avons poursuivi notre marche.
Ce qui devait arriver arriva : quelques gouttes d’abord, puis une pluie assez soutenue, l’orage enfin après que nous soyons passés de l’autre côté du torrent.

2011-09-03 12h28-35


2011-09-03 15h11-562011-09-03 15h15-22

Il a fallu sortir les capes de pluie, accélérer le rythme, et nous nous sommes retrouvés au cœur de l’orage en amont du refuge de l’Avérole que nous distinguions au loin. La pluie redoubla, grossissant les petits ruisseaux vite transformés en torrents boueux, que nous avons dû traverser.

2011-09-03 17h31-42

Inutile de vous dire que nous avons forcément trempé nos chaussures, faisant le plein d’eau ! Pour faire bonne mesure nous avons perdu le sentier, et nous nous sommes décidés à marcher droit vers le refuge qui constituait notre cible. Mais il n’était pas aisé d’avancer hors sentier. Nous avons alors aperçu, juste au-dessus de nous, un groupe de 4 marcheurs, portant des échelles, se dirigeant aussi vers le gîte et apparemment sur le sentier que nous avions perdu. Nous avons alors décidé de leur emboiter le pas. Le tonnerre grondait, la pluie redoublait et nous avons franchi la porte du gite dans des bruissements de chaussures gorgées d’eau, les capes dégoulinantes, aussi trempés dessus que dessous, mais heureux de pouvoir nous abriter quelques instants.

 

Deux randonneurs étaient déjà installés bien au chaud, nous avons pu déguster une délicieuse tarte à la myrtille, et boire un bon thé bien chaud. L’orage sembla se calmer un peu, nous avons donc décidé de repartir. Il pleuvait encore mais nous n’avions pas le choix. Au fur et à mesure que nous avancions le torrent à nos côtés grossissait à vue d’œil, et le petit ruisseau paisible que nous avions longé sur l’autre rive est devenu un immense flot tumultueux, chargé de boue, qui en quelques instants est monté de plusieurs mètres. C’était vraiment très impressionnant. Un habitant du village de l’Avérole scrutait le ciel sous son imperméable et a échangé quelques mots avec nous disant que la pluie était en train de lessiver la montagne depuis plus de 2500 m car on se rendait bien compte qu’il ne neigeait pas à cette altitude là mais qu’il pleuvait abondamment, nous étions à peu près à 1900m.


2011-09-03 17h30-06
 

C’est sous la pluie battante que nous sommes enfin arrivés à la voiture, rapidement délestés de nos sacs, capes, bâtons et chaussures pour nous retrouver au sec dans l’habitacle. OUF !!! Les 4 et 5 septembre seront des journées de pluie où nous n’avons pas pu balader.

Published by Almax - dans Vanoise Septembre 2011

**POUR TOUT CONNAÎTRE**

¨ Visites de nos aventures ¨