17.08.20

Quelle forme physique pour débuter l'escalade ?

Activités de montagne
Photo Quelle forme physique pour débuter l'escalade ?

Une bonne forme physique est exigée en escalade. Pour pratiquer cette activité, il est essentiel de suivre des consignes bien précises ainsi qu'un entraînement spécifique, notamment si vous êtes débutant. Découvrez dans cet article nos conseils sur la forme physique qu'il faut avoir pour débuter en escalade.

L'échauffement physique

Lors de la pratique de l'escalade, il est important de s'échauffer étant donné que l'exercice de préparation augmente la performance. Ensuite, il faut renforcer les articulations et les tissus conjonctifs afin d'éviter les éventuelles blessures que peut provoquer l'escalade.

Il faut savoir que plus les séances d'échauffement sont efficaces, plus les risques de tendinite baissent. Pour favoriser l'élasticité des tendons, il est tout à fait recommandé de soumettre les muscles et les tendons à une température maximale de 39 degrés. Lorsqu'on débute l'escalade, on risque d'être moins fatigué et d'avoir moins de traumatisme musculaire si l'échauffement est réalisé de manière correcte.

Une séance d'échauffement régulière et correcte permet aussi d'avoir une bonne évaluation de sa forme physique. Cela favorise le réveil proprioceptif des articulations et des muscles et influe en même temps sur le maintien de l'équilibre lorsqu'on fait de l'escalade. Enfin, l'échauffement permet de renforcer la résistance, l'endurance et de surmonter les voies difficiles en escalade.

La souplesse physique

Lorsqu'on débute en escalade, il est tout aussi important d'avoir une bonne souplesse physique. De ce fait, les exercices d'étirement et d'assouplissement favorisent une rapidité gestuelle en escalade.

Autrement dit, cela permet d'accroître la performance et de réduire les efforts et l'énergie fournis lorsqu'on arpente une piste. C'est ainsi que les muscles peuvent se relâcher lors des exercices passifs d'étirement. D'autre part, les bras et les doigts doivent être étirés avant de faire de l'escalade.

Les doigts jouent effectivement un grand rôle lors de l'escalade. Il est important de s'entraîner à les serrer avec ou sans l'aide d'un appareil afin de limiter les traumatismes d'articulations pendant la pratique réelle de l'activité.

Par ailleurs, un étirement au niveau des coudes, des avant-bras, du cou et des dorsaux, du mollet, de la cuisse, des quadriceps est sollicité pour optimiser l'aptitude à grimper en hauteur. Concernant l'étirement actif, il est question de mobiliser l'articulation pour favoriser un gain de souplesse.

Le renforcement musculaire

Afin d'éviter que la fatigue s'accumule après l'escalade, il faut principalement renforcer ses muscles. Cela consiste à prendre en charge les muscles fléchisseurs des doigts, notamment le fléchisseur commun superficiel des doigts, le fléchisseur commun profond des doigts, le biceps, le triceps, l'abdominal et les grands dorsaux. De ce fait, il faut s'exercer à travailler ces muscles pour optimiser la résistance et la force suscitées par l'escalade.

En outre, il est crucial de privilégier les régimes de contraction musculaire, notamment la concentration isométrique et concentrique. Cela permet de régulariser l'endurance musculaire. Ainsi, on peut bénéficier d'une meilleure coordination, d'un équilibre et d'une gestion de l'effort lors de l'escalade. La préparation physique en escalade implique un exercice d'équilibre. Pour maintenir la stabilité de la masse musculaire, il est conseillé d'adapter la contraction musculaire à l'entraînement.